Shopping Cart

your basket is empty

Free delivery from 90€ of purchase

Returns offered in mainland France within 30 days

Shop open Sundays 24 & 31

-20% on men's and women's espadrilles, mules and sneakers with code RENTREE

Tout savoir sur la laine, une matière naturelle

Publié le

Tout savoir sur la laine, une matière naturelle

Au moment de créer chaque nouvelle collection de chaussons et de mules d’hiver, il est impératif de se focaliser sur le choix des matières. Nous aimons particulièrement utiliser la laine en hiver, cette fibre est à la fois éco responsable et parfaite quelque soit la saison. Nous vous expliquons pourquoi ! Cette matière est pleine de qualités esthétiques et de vertus éco-responsable. En plus, d'être particulièrement douce contre la peau, elle permet de réguler la chaleur corporelle, nous l'utilisons principalement pour faire des chaussons en laine pour enfant, pour homme et pour femme.

La laine un tissu historiquement vertueux !

Petite histoire de la laine

On remonte le premier tissage de la laine autour de 400 - 300 avant J-C: on retrouve les premiers vestiges en Europe et au Proche-Orient. Chaque type de laine a ses propres caractéristiques et ses propres vertus qui en découlent. Parmi les plus connues, on compte celle de mouton, le cachemire, l'angora ou encore l'alpaga, mais aussi la laine de mérinos (qui est une espèce de mouton particulièrement douce contre la peau). Petit à petit, au travers des conquêtes de l’empire romain, on retrouve des traces de l’utilisation de ce matériau à travers toute l’Europe jusqu’à son apogée, sous Henri VIII en Angleterre. 

Paris, BNF, Giovanni Boccaccio, De Claris mulieribus, Français 598, f70v. Gaia Caecilia (Tanaquil) tissant. . 1403. Photo Gallica 

La laine, un cercle vertueux pour tous 

Si de nos jours les cultures de laine sont très critiquées, il faut bien comprendre qu’à l'origine elles sont totalement inscrite dans un cercle vertueux et éthique. Les premiers troupeaux de moutons remontent à la préhistoire, et naturellement déjà à l’époque, les moutons traversaient les plaines au gré des saisons. Ce phénomène était essentiel pour la santé de ces sols. En effet, entre les déjections des moutons et le foulage de la terre par leur sabot, ils étaient fertilisés de la manière la plus naturelle qui soit. Petit à petit, avec l’invention de l’oviculture, les hommes ont appris à s’approprier ce phénomène naturel notamment grâce à la transhumance.

Le principe de la transhumance est de monter en alpage des animaux d’élevage qu’ils s’agissent de vaches, de brebis, de moutons ou même, de chevaux afin de leur offrir une ressource fourragère complémentaire.
Cette tradition ancestrale inscrite au patrimoine immatériel de l’Unesco, s’étale en France de mai à septembre selon la topographie du territoire. Le cheminement du troupeau peut être plus ou moins long jusqu’à l’alpage, de 2 à 20 km en moyenne et donne souvent lieu à une fête locale avec des animations variées.

Néanmoins, depuis l’industrialisation de l’agriculture, de moins en moins d’élevages respectent cette tradition, en gardant les animaux dans des endroits fixes. Or cela mène à une eutrophisation des sols ainsi qu’à leur tassement, ce qui les rend infertiles. En effet, l’excès de phosphore et d’azote présents dans les déjections des animaux, qui à l’origine étaient des engrais, devient toxique. Heureusement certains élevages restent plus traditionnels et évitent ce phénomène. Les labels sont un bon moyen de repérer une production animale raisonnée ou une fabrication éthique, de même que les pays d'origines des textiles peuvent donner une bonne indication sur les conditions de travail dans les ateliers de tissage. Par exemple, la fabrication française d'un textile de laines naturelles bio est plus sûre qu'une laine produite en Australie et tissée en Chine.

 

Un bel élevage pour une belle laine

L'autre point de critique de la laine est la manière dont sont traités les moutons, qu’il s’agisse au moment de l’oviculture ou de la tonte. Certains élevages sont réputés pour être accès uniquement sur le nombre de tontes effectuées à l’heure, ce qui n'est pas éthique compte tenu de la souffrance animale. Les éleveurs Australiens sont connus notamment pour ce manque d’attention envers leurs animaux. Les normes de protection animales varient d'un pays à l'autre. Les pays d'Europe, comme la France sont généralement soumis à des normes plus strictes concernant la protection animale.

Cependant on constate un lien direct entre la qualité de la fibre et les conditions d'oviculture. Le stress procure une baisse de la qualité de la fibre, donc les textiles produits à partir de toison de moutons maltraités sont souvent bien moins chères. Dans ces circonstances, le poils a tendance à être moins brillant, et la couche d'écaille qui le composent moins résistante. Ainsi un vêtement en laine acheté à faibles coûts sont malheureusement souvent signe de maltraitance animale. 

En définitive, si l’élevage de la laine se fait dans le respect de l’animal, alors ce matériau s’inscrit dans sa globalité dans un cercle vertueux qu’il s’agisse du point de vue environnemental que pour le mouton lui-même. Une laine qui a été élevée selon des conditions respectueuses, a des propriétés thermiques et une qualité esthétique supérieure, le poil est plus brillant et la fibre plus résistante.

L’avantage que présente la laine recyclée est qu’elle limite l’impact environnemental de l’oviculture: au lieu de finir incinérés, les vêtements en laine sont broyés puis mélangé à de la laine vierge pour former un nouveau fils qui pourra être utilisé dans de nouveaux vêtements. Elle peut aussi être utilisée pour l'empeigne de chaussons, comme pour nos chaussons en laine pour homme.

Pourquoi la laine est écoresponsable ? 

Une fibre naturelle

Pour commencer, ce fil est une matière naturelle qui ne nécessite que très peu d’énergie pour être tissée. De ce fait, la laine consomme moins que n’importe quels fils dérivés de plastique ou de la pétrochimie. De plus, elle est naturellement biodégradable et recyclable, ce qui en fait une fibre d’autant plus éco-responsable. 

Une fibre recyclable

Le processus de recyclage de la laine est un processus mécanique: il ne requiert l’intervention d’aucun produit chimique. Les fibres sont d’abord triées par couleur puis réduites en microfibres. Celles-ci sont à leur tour tissées et mélangées à des fibres vierges. En effet, quand une matière est recyclée, elle ne peut pas être reconstituée en un tissu à 100% composé de textiles recyclés car les fibres recyclées sont trop courtes pour reconstituer un fil solide. Elle peut être mélangée à des fibres de coton, de laine vierge, ou même de la soie ou d’autres fils synthétiques. Un mélange de laine et de laine recyclée est idéal en terme de respect de l'environnement ! Exemple juste ici, avec nos chaussons pour homme composés à 50% de laine recyclée. 

 

Quelles sont les vertus de la laine ? 

On parle souvent de la laine comme étant la matière intelligente par définition.

En plus des vertus évoquées plus haut, elle est également isolante et antibactérienne: 2 propriétés particulièrement appréciées, été comme hiver ! 

La laine une matière isolante :

Ce fil à l’origine est un poil: il est composée, comme les cheveux, de petites écailles qui peuvent se resserrer ou s’ouvrir en fonction de la température. Cette propriété thermique vient des premiers moutons, qui bien avant la naissance de notre civilisation traversaient les déserts où il faisait extrêmement chaud la journée et très froid la nuit. Leur corps à naturellement su s’habituer à cet écart de température quotidien, et les poils conservent cette faculté même après la tonte. 

De plus, ce matériau est aussi réputé pour être isolant de l’humidité. Cette propriété qu’ont les écailles présentent sur les poils de s’ouvrir et de se fermer leur permet aussi d’absorber l’humidité dans l’air. Les marins l’ont bien compris car depuis plusieurs siècles déjà ils portent la laine au quotidien dans leurs vêtements. On retrouve notamment de nombreuses traces de laine dans les tenues viking traditionnelles. La laine est capable d’absorber jusqu’à 30% de son poids en eau, avant que l’on ressente la moindre sensation d’humidité. 

La laine, une matière anti-bactérienne : 

La laine est également réputée pour être antibactérienne, notamment grâce à la présence de ces micro-écailles décrites ci-dessus. Celles-ci sont si fines et lisses que les bactéries ne peuvent pas s’y accrocher. De plus, leur capacité à absorber l’humidité aux alentours créent un atmosphère où les bactéries ne peuvent pas se développer. Enfin, elles sont recouvert de lanoline, une substance chimique naturelle de la laine qui est antimicrobienne. Toutes ces propriétés contribuent également au fait que la laine ne retient pas les mauvaises odeurs: la plupart du temps aérer la laine suffit à éliminer toutes les particules de bactéries et toutes les mauvaises odeurs d'un vêtement. C'est tout l'intérêt de l'utiliser pour des chaussons en laine. Exemple juste en dessous de nos chaussons en bouclette de laine blanc bordeaux pour femme.

Comment entretenir la laine ?

À quelle fréquence laver la laine ? 

L’avantage d’avoir un matériau anti bactérien est que cela le rend encore plus éco-responsable. Par définition, on sera amené à moins la passer en machine à laver. Or, nous savons pertinemment bien que si nos vêtements s’usent si vite, c’est en partie parce que nous savons rarement les entretenir. Pour les vêtements en laine, on a tendance à s’en faire tout un monde, alors que c’est en fait très simple. Il suffit de les aérer pour éliminer toutes les mauvaises odeurs et de nettoyer les taches avec un chiffon doux et du savon. Bien sûr, si vous estimez qu'il est temps de la passer en machine à laver, n’hésitez pas, sachez juste qu’il n’est pas nécessaire de la laver aussi fréquemment qu’une chemise…

Comment laver un vêtement en laine ? 

Quand vous estimez qu’il est temps de passer vos vêtements en laine à la machine, il suffit de prévoir un programme à moins de 30°, un essorage fort et surtout pas de sèche linge. Pourquoi utiliser un fort essorage ? Tout simplement parce que cela évite que votre vêtement rebondisse dans tous les sens dans le tambour, ainsi il restera bien plaqué contre la paroie de la machine et ne se déformera pas. 

Comment sécher la laine ? 

Pour le séchage, nous vous conseillons de l’étendre à plat et de le laisser sécher à l’air libre afin de ne pas déformer la fibre. Le sèche linge est à bannir, surtout pour les vêtements en laine, car il a tendance à brûler les fibres. Nous vous conseillons d’éviter de repasser la laine. Au choix, il vaut mieux la steamer, mais si vraiment vous souhaitez vous y risquer, il vaut mieux utiliser une pattemouille et faire très attention à la température. 

En bref ? 

En définitive, il s'agit d'étoffes nobles et intelligentes. Elles peuvent totalement être intégrées dans un élevage respectueux de l'environnement et des animaux et une production éthique. De plus, elles possèdent de nombreuses vertus et propriétés qui les rendent extrêmement utiles dans n’importe quel climat, été comme hiver. Grâce à leurs vertus antibactériennes et anti odeur, les laines demandent finalement assez peu d’entretien, et il est facile d’en prendre soin quand on a les bons réflexes !

Pour toutes ces raisons, chez Angarde nous aimons utiliser ce matériau pour nos chaussons d’hiver ! Non seulement elle vous garde bien au chaud, mais elle s’adapte également aux écarts de températures entre l’intérieur et l'extérieur ! Ces vertus nous permettent de créer des chaussons en laine pour femme comme pour homme, respirants, éco-responsables et anti-bactériens. La laine que nous utilisons provient de Nouvelle-Zélande, elle est mélangée, en Italie, à de la laine recyclée, dans un ateliers familial de savoir faire, pour être utilisé sur l'empeigne de nos chaussons !